Nos projets > > Projets terminés > > STICs / PHRC > Soutien aux Technologies Innovantes et Coûteuses

EVASCAN : Evaluation médico-économique du scanner multicoupe des artères coronaires dans l’exploration des coronaropathies supposées ou connues mais stables

Isabelle DURAND-ZALESKI, Meryl Darlington

Contexte

Apparu à la fin des années 90, le scanner multicoupe constitue une amélioration technologique majeure de l’imagerie scanographique. Il permet la visualisation des artères coronaires. Cette application clinique est en cours de validation par comparaison de ses performances diagnostiques avec celles de la coronarographie qui reste actuellement la méthode de référence.

Objectif de l’étude clinique

Valider la valeur diagnostique du scanner coronaire multicoupe dans une population de patients stables ressentant des douleurs thoraciques évoquant une coronaropathie et chez lesquels une coronarographie est nécessaire.

Objectif médico-économique

Estimer les coûts des stratégies scanner seul et scanner + angiographie et préciser les proportions respectives des situations d’addition et de substitution du scanner à la coronarographie.

Matériel et méthode

Schéma et déroulement de l’étude

Etude observationnelle multicentrique à recrutement prospectif de patients présentant une coronaropathie suspectée ou connue, stable ou stabilisée et nécessitant une coronarographie avec la possibilité de la différer d’au moins 48 heures.
L’appareil scanographique utilisé est celui dont dispose le service de Radiologie (scanner multicoupe de 16, 40 ou 64 détecteurs). La coronarographie est effectuée 24 à 72 h plus tard selon la méthode standardisée. Une analyse centralisée ultérieure en aveugle est faite pour les deux examens.

Analyse médico-économique

Dans l’hypothèse où dans certaines situations cliniques le scanner est un substitut et dans d’autres une addition à la coronarographie, les coûts du scanner coronaire seront modélisés du point de vue de l’hôpital par une méthode de micro-costing. Ces coûts seront comparés à ceux des coronarographies potentiellement évitées en identifiant les situations de substitution et d’addition.

Remarques

La coordination de ce projet est assurée par le Pr Pascal Gueret, service de Cardiologie de l’hôpital Henri Mondor à Créteil et le Pr J. Pierre Laissy, service d’Imagerie médicale, de l’hôpital Bichat à Paris.

Echéancier

Date de début du projet : 2005
Date de fin du projet : 2009

Dernière mise à jour le 25/10/2013