Nos projets > > Projets terminés > Autres projets

Effet du genre sur l’évolution de la carrière hospitalo-universitaire des médecins

Karine Chevreul, Julien Thillard, Jeanne Gervaix, Coralie Gandré, Maxime Oriol, Massinissa Aroun

Collaborations : Dominique Meurs (Institut national d’études démographiques), Corinne Alberti (INSERM)

Contexte

Si les femmes représentent une part croissante du corps médical depuis les vingt dernières années et sont maintenant majoritaires parmi les étudiants en médecine en France, elles sont sous-représentées dans les postes hospitalo-universitaires à responsabilité. Bien que les inégalités de genre dans l’accès aux postes décisionnels aient été étudiées dans d’autres domaines d’activité ou dans d’autres pays tels que les Etats-Unis ou le Royaume-Uni, aucune étude n’a objectivé ces inégalités en France chez les médecins ayant une carrière hospitalo-universitaire.

Objectifs

L’objectif principal de ce projet est d’étudier l’effet du genre sur l’évolution de la carrière des médecins hospitalo-universitaires, notamment pour l’accès aux postes de maître de conférence-praticien hospitalier (MCU-PH) et de professeurs d’université-praticien hospitalier (PU-PH).

Les objectifs secondaires sont :
- de décrire l’évolution de cet effet en fonction du temps, des régions et des spécialités ;
- d’identifier les facteurs associés à la probabilité d’être une femme parmi les MCU-PH et les PU-PH ;
- de déterminer l’effet du genre sur la probabilité d’être nommé PU-PH chez les MCU-PH.

Méthode

Dans un premier temps, une base de données regroupant des informations sur l’ensemble des médecins nommés MCU-PH et PU-PH entre 1989 et 2015 (genre, spécialité, année de nomination...) a été constituée. Nous y avons également recensé des données agrégées caractérisant les différentes spécialités et régions de nomination (nombre de médecins et leur répartition par genre, indicateur d’attractivité). Pour ce faire, nous avons eu recours à des sources de données complémentaires (Journal officiel, base de données ADELI et RPSS, résultats aux épreuves classantes nationales, etc.).

Dans un deuxième temps, des analyses descriptives ont été conduites et des régressions logistiques ont été mises en œuvre pour modéliser :
- la probabilité d’être une femme parmi les MCU-PH et les PU-PH et déterminer les facteurs qui y étaient associés ;
- l’effet du genre sur la probabilité d’être nommé PU-PH chez les MCU-PH.

Perspectives

Cette étude permettra, grâce à des données exhaustives et une analyse scientifique rigoureuse, de sensibiliser les acteurs du milieu hospitalo-universitaire aux inégalités de genre dans l’évolution des carrières. La prise de conscience de ces inégalités représente en effet un premier pas vers leur réduction et permettra ainsi de faciliter l’obtention d’une égalité d’opportunités pour les femmes et les hommes dans le milieu hospitalo-universitaire.

Échéancier

Fin de l’étude initiale prévue fin 2016 avec un développement d’études ancillaires à partir de 2017

Dernière mise à jour le 25/11/2016