Nos projets > > Projets terminés > Autres projets

Etude GAME : Coût-efficacité de l’acupuncture par rapport aux soins courants pour les douleurs lombaires et pelviennes de la grossesse

Thibault Butel, Manon Durand, Antoine Filipovic-Pierucci, Isabelle Durand-Zaleski

Collaborations : Stephanie Nicolian (Pitié-Salpétrière Hospital, Paris, France), Marc Dommergues (Pitié-Salpétrière Hospital, Paris, France)

Contexte

Les lombalgies de la grossesse sont une pathologie fréquente ayant pour conséquence une capacité fonctionnelle dégradée et une diminution de la qualité de vie. Son fardeau économique est principalement expliqué par des coûts indirects liés à la perte de capacité de travail. De plus, sa physiopathologie est mal comprise et peu de traitements sont disponibles pour le contrôle de la douleur car beaucoup d’antalgiques sont contre-indiqués pendant la grossesse. De fait, la plupart des femmes ne reçoivent pas de soins des services de santé. C’est dans ce contexte que l’acupuncture s’est avérée être efficace pour diminuer ces douleurs.

Objectifs

Devant cette pathologie coûteuse pour laquelle il existe peu d’alternatives thérapeutiques, notre objectif est d’évaluer si des soins d’acupuncture pour lombalgie de la grossesse, effectués par une sage-femme, sont coût-efficaces.

Méthode

Entre 2012 et 2014, l’essai pragmatique ouvert GAME a randomisé 209 femmes enceintes avec lombalgie de la grossesse suivies dans cinq hôpitaux parisiens en deux groupes :

  • soins standard
  • soins standard associés à de l’acupuncture (cinq séances effectuées par une sage-femme acupunctrice)

Les patientes sont suivies de leur inclusion jusqu’à leur accouchement. Le critère d’efficacité principal est la proportion de jours avec une douleur auto-évaluée inférieure à 4/10. Le critère de jugement principal médico-économique est le coût par jour sans douleur.

L’analyse médico-économique est effectuée en cumulant plusieurs perspectives, de plus en plus larges :

  • l’hôpital seul (intervention initiale et réhospitalisations)
  • l’Assurance maladie (en ajoutant les soins ambulatoires et indemnités journalières)
  • tous payeurs (en tenant compte du reste à charge des patientes et de la perte de salaire)
  • la société (incluant la perte de productivité pour présentéisme et les coûts de friction).

Pour chaque perspective une courbe d’acceptabilité est tracée afin de calculer la probabilité d’être coût-efficace selon la volonté à payer pour un jour sans douleur gagné.

Echéancier

Durée totale de l’étude : 6 mois
Début : Novembre 2015
Fin : Avril 2016

Dernière mise à jour le 26/01/2017