Nos projets > > Projets terminés > Autres projets

Etude du parcours de soins des patients dans les hôpitaux publics et privés entre 2007 et 2010

Karine Chevreul, Marie-Caroline Clément, Hassani Maoulida, Céline Quelen, Kévin Zarca

Introduction

En France, les patients ont le libre choix de leur établissement de santé. Ce choix peut être avisé par les autorités de santé (www.scopesanté.fr, créé par la HAS), par les médecins, par les autres patients via des forums de discussion, ou encore par les classements des hôpitaux fournis par certains journaux (lors d’éditions spéciales qui représentent souvent leur plus grand tirage de l’année). Or, cette liberté de choix, bien que considérée comme étant un facteur d’amélioration de la qualité des soins, susceptible de favoriser la mise en concurrence des hôpitaux sur le plan qualitatif, peut être à l’origine d’une rupture de la filière de soins.

Cette étude a pour objectif de déterminer les facteurs expliquant la fidélité des patients envers les établissements de santé.

Méthodes

Une étude de cohorte sur données administratives a été mise en œuvre à partir des données d’hospitalisation du PMSI-MCO, entre 2007 et 2010, hors séances et HDJ.
Les patients hospitalisés en 2007 avec au moins 2 hospitalisations sur la période ont été inclus.
La fidélité a été estimée par un ratio : nombre d’hôpitaux fréquentés / nombre de séjours. Ce ratio est compris entre 0 et 1, le nombre de séjours étant toujours supérieur ou égal au nombre d’hôpitaux fréquentés. Plus un patient est fidèle, et plus ce nombre est proche de 0 ; lorsqu’un patient fréquente un hôpital différent à chaque séjour, ce nombre est égal à 1.
La distribution de ce ratio fait apparaître que 25% des patients ont un ratio égal à un, et que lorsque la valeur de 1 est exclue, la distribution est proche de la normalité.
Nous avons donc mis en oeuvre deux modèles statistiques :

  • un modèle logistique, comparant la valeur de ce ratio 1 vs < 1,
  • un modèle linéaire entre 0 et 1 non compris

Les variables explicatives du modèle étaient les suivantes :

  • Basées sur les caractéristiques individuelles des patients et de leurs séjours (âge, sexe, maladies chroniques, décès, nombre de séjours, proportion de séjours ayant pour mode d’entrée les urgences, proportion de séjours dans un GHM chirurgical),
  • Basées sur les caractéristiques de la commune de résidence (type : rurale/semi-urbaine/urbaine, indice de défavorisation de Carstairs, densité de médecins, proportion de spécialistes).

Nous avons également défini la zone d’hospitalisation comme étant la zone au sein de laquelle le patient est le plus susceptible d’être hospitalisé. Elle correspond à la distance moyenne parcourue par l’ensemble des patients pour se faire hospitaliser (soit 25,3 km). Certaines variables explicatives sont basées sur cette zone d’hospitalisation : nombre d’hôpitaux et de lits à proximité, proportion de lits privés, présence d’un CHU.

Dernière mise à jour le 5/09/2014