Nos projets > > Projets en cours > > STICs / PHRC > > Soutien aux Technologies Innovantes et Coûteuses > 2007

Stic DISSECMUC : Evaluation de l’efficacité a court et moyen terme et des couts de la mucosectomie (emr) et de la dissection sous-muqueuse (esd) des neoplasies muqueuses ou sous-muqueuses superficielles digestives

Isabelle Durand-Zaleski, Marie-Caroline Clément, Marie-Amélie Vinet, Hassani Maoulida

Collaborations : Pr Christophe CELLIER, Pr Gilles Chatellier, Hôpital Européen Georges Pompidou

Résumé

Les techniques endoscopiques non chirurgicales de résection des tumeurs digestives sont en plein essor.
Une nouvelle technique endoscopique, la dissection sous-muqueuse (ESD) a été développée pour améliorer le taux de résections des néoplasies digestives superficielles de grande taille (LST : Large Spreading Tumor) et le pourcentage de résections incomplètes habituellement observées après mucosectomie endoscopique (donc de récidives). Après évaluation de la résécabilité de la lésion par une échoendoscopie préthérapeutique et une bonne surélévation de celle-ci, le traitement en un temps comporte plusieurs phases codifiées : dissection circonférentielle à l’aide d’un bistouri endoscopique et dissection sous la lésion dans l’épaisseur de la sous muqueuse ou de l’interface entre celle-ci et la musculeuse. Outre le traitement de lésions plus larges (2 à 4 cm), cette technique augmente le taux de résection en bloc (jusqu’à 90% notamment dans l’estomac) et le taux de résection complète et diminue le taux de persistance de tissu néoplasique sur les berges de résection. Les principales complications sont les hémorragies et les perforations.

Cette étude ouverte, prospective, multicentrique a pour objectif principal d’évaluer le taux de résections endoscopiques curatives (critères macroscopiques et histologiques) des tumeurs d’allure superficielle de plus de 1 cm de l’estomac ou du rectum (le moyen et le bas rectum) sans recours à une chirurgie de rattrapage (ou un autre traitement complémentaire) à 1 an. L’analyse médico-économique associée a pour but d’évaluer le coût total de la dissection sous-muqueuse sur un suivi de 12 mois par rapport à une prise en charge chirurgicale classique, du point de vue de l’assurance maladie et en comparant ce coût à celui de la prise en charge chirurgicale. Les objectifs secondaires sont : estimer le taux de complications de l’ESD, le taux de résection en une seule pièce histologique « en bloc », le taux de lésions réséquées car considérées « a priori superficielles » et dont l’extension est plus importante à l’examen histologique, la durée moyenne d’hospitalisation, la quantité de matériel à usage unique utilisé, estimer la mortalité. Les patients seront suivis pendant un an dans le cadre de l’étude.

La période d’inclusion est de un an, amenant la durée prévisionnelle de la recherche à 2 ans. Les critères d’inclusion sont : âge ≥ 18 ans, lésion tumorale superficielle digestive (gastrique ou rectale) sessile ou plane de plus de 1 cm de diamètre apparemment accessible à une résection endoscopique, patient ayant été informé des objectifs de l’étude et ayant donné un consentement éclairé et écrit, formation préalable sur modèle animal pour les endoscopistes. Les critères de non- inclusion sont : lésion de moins de 1 cm de diamètre ou pédiculé, lésion tumorale manifestement invasive au niveau des plans profonds, patient dont le suivi à 1 an est inenvisageable, grossesse, non affiliation à un régime de sécurité sociale (bénéficiaire ou ayant droit).

Dernière mise à jour le 27/02/2014