Nos projets > > Projets en cours > > STICs / PHRC > > Soutien aux Technologies Innovantes et Coûteuses > 2005

Evaluation médicale et économique du traitement par kyphoplastie des fractures vertébrales traumatiques et ostéoporotiques

Collaborations : Pr J.D. LAREDO - Hôpital Lariboisière, Pr P. RAVAUD - INSERM U 738, Pr I. Durand-Zaleski, Nathanaël Charrier, Hassani Maoulida - URC Eco Ile de France

Résumé

D’après les données du PMSI, en retenant les principaux GHS concernés, le coût hospitalier de la prise en charge des patients serait de 80 millions d’€ par an environ. Ces coûts ne comprennent pas ceux de la prise en charge ambulatoire, ni les coûts supportés par les patients. Par ailleurs l’utilisation des GHS ne permet pas d’approcher les coûts des patients dont le diagnostic principal serait différent mais dont l’hospitalisation est prolongée ou compliquée du fait de la présence d’une fracture vertébral. De ce fait, le chiffre de 80 millions sous estime la charge des fractures vertébrales pour le système hospitalier.

Analyse des coûts

Les coûts seront estimés du point de vue de du système de soins pour une durée de 2 ans à partir du moment de l’inclusion. Ils seront actualisés au taux annuel de 3%.

Les ressources hospitalières valorisées seront les suivantes. Pour l’hospitalisation initiale : la durée de séjour et le type d’unité, l’intervention, les actes de kinésithérapie et de physiothérapie. Pour le suivi : le GHS en cas d’hospitalisation dan,s un hôpital MCO, GHJ pour une hospitalisation en soins de suite, les consultations externes hospitalières et les prescriptions hospitalières d’actes réalisés par les professionnels paramédicaux. Les consommations médicamenteuses ne feront pas l’objet d’un recueil particulier du fait de leur faible coût et de la difficulté d’assurer un recueil fiable. En revanche, les dispositifs seront valorisés.

Méthode de valorisation

Pour l’hospitalisation initiale, les ressources seront valorisées à partir des données de la comptabilité analytique hospitalière, en standardisant les coûts unitaires sur ceux du centre qui aura le plus grand nombre d’inclusions. Pour les hospitalisations suivantes, nous utiliserons le coût du GHS estimé par l’échelle de coûts 2004 et l’échelle de coûts ENC -SSR pour les soins de suite. Les actes seront valorisés à partir de la nomenclature utilisée à la fin de l’étude et les dispositifs à partir du prix d’achat.

Les données de ressources unitaires nécessaires au calcul des coûts seront recueilles dans le cahier d’observation.

Echéancier :

Début d’étude : 2006

Fin d’étude : 2014

Dernière mise à jour le 12/02/2014