Nos projets > > Projets en cours > > STICs / PHRC > > Soutien aux Technologies Innovantes et Coûteuses > 2010

Stic REM-AVC : Evaluation médico-économique de la rééducation mécanisée du membre supérieur de l’hémiplégique après accident vasculaire cérébral

Isabelle Durand-Zaleski, Anaïs Le Jeannic, Marie-Caroline Clément

Collaboration :
Pr Olivier Rémy-Néris, Pôle Neurolocomoteur et gériatrique, CHRU de Brest ; Emmanuel Nowak, CHRU de Brest, INSERM CIC 0502

Justification / contexte

Le déficit moteur du membre supérieur suite à un accident vasculaire cérébral fait l’objet de prises en charge multiples mais peu ont été validées. Le temps de travail du membre supérieur semble un facteur crucial de la réussite de la rééducation, mais la limitation des budgets hospitaliers rend impossible la multiplication des thérapeutes. La thérapie par robotique du membre supérieur en association à la kinésithérapie du membre supérieur aurait un effet bénéfique par rapport à la kinésithérapie seule. Cependant, les robots de rééducation du membre supérieur sont coûteux et encore peu implantés. L’intérêt de ces robots reposerait essentiellement sur leur capacité à augmenter le temps de travail de rééducation des patients et par conséquent à améliorer leur récupération. Cependant leur bénéfice médical n’a pas encore été validé.

Objectifs

L’objectif principal de l’étude REM-AVC est d’évaluer l’intérêt médical et économique de l’association d’un traitement mécanisé du membre supérieur pendant 4 semaines , par rapport au même temps d’auto-rééducation, dans une population ayant subi un accident vasculaire cérébral de l’artère cérébrale moyenne.

Les objectifs secondaires sont de mesurer dans chaque bras de l’étude sur :
- Les complications liées au surcroît de travail,
- Le score moteur du membre supérieur à moyen terme,
- L’impact fonctionnel,
- La satisfaction des patients et des thérapeutes,
- La qualité de vie du patient,
- Les modifications du contrôle moteur

Schéma de étude

Généralités
Essai randomisé, à simple insu , multicentrique, national
Deux groupes parallèles stratifiés sur le centre et le Fugl Meyer à l’inclusion seront étudiés :
- un groupe bénéficiant d’une rééducation classique associée à une autorééducation non mécanisée
- un groupe bénéficiant d’une rééducation classique associée à une autorééducation mécanisée à l’aide d’un robot

Ainsi, un patient bénéficiera d’une rééducation quotidienne (5j/7) classique de l’hémiplégie pendant environ 1h30 associée pendant 4 semaines quotidiennement (5j/7) à 2 fois 30 minutes soit d’auto-rééducation soit de rééducation mécanisée par le dispositif Arméo® du membre supérieur. Le traitement classique n’est pas limité en durée. Une formation du patient sera réalisée durant 2 jours selon le bras où il aura été randomisé, soit pour lui expliquer l’usage du robot soit pour le former à l’auto-rééducation. L’intérêt médical sera estimé à l’aide du score de Fugl Meyer et l’intérêt économique à l’aide du coût de chaque technique

Critères
 D’inclusion
- Atteinte ischémique ou hémorragique du territoire de l’artère cérébrale moyenne
- Adulte (18 ans ≤ âge ≤ 80 ans)
-Accident vasculaire cérébral survenu depuis plus de 3 semaines et moins de 3 mois
- 10 ≤Score de Fugl Meyer ≤ 40
- EVA de la douleur de repos du membre supérieur ≤ 3
- Patient admis en service de Médecine physique et de réadaptation
 De non inclusion
- Atteinte de l’artère cérébrale ou du tronc cérébral
- Aphasie avec trouble majeur de compréhension
- Impossibilité d’utiliser le robot (asthénie, patient mal voyant….)
- Rétractions musculaires prononcées et constantes, ou déformation du membre supérieur
- Infection sévère et/ou fonctions vitales instables
- Perfusion sur le membre hémiplégique non déplaçable sur un autre membre
- Déviation permanente de la tête et/ou des yeux
- Patients devant être mis en isolement pour cause d’infection
- Fracture de moins de 3 mois du membre supérieur hémiplégique, stabilisée ou non

Calendrier

- Taille prévue de l’étude : 220 patients
- Période d’inclusion : juin 2011 - juin 2015
- Durée de participation par patient : 12 mois.

Dernière mise à jour le 5/06/2014