Nos projets > > Projets terminés > Autres projets

Evaluation médico-économique de la prophylaxie post-expo (PPE) antirabique au Cambodge : un modèle d’arbre décisionnel

Alicia Le Bras, Kevin Zarca, Isabelle Durand-Zaleski

Collaboration : Arnaud Tarantola (Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie)

Contexte

La rage est une maladie infectieuse d’origine virale responsable de dizaines de milliers de morts chaque année. Prévenue efficacement par la vaccination, elle est toujours mortelle une fois que les symptômes cliniques apparaissent (fièvre, hydrophobie, hyperventilation, tremblements des mains, etc.). Les cas de rage humaine sont principalement causés par des morsures, griffures ou léchages sur une peau abimée par un animal enragé (majoritairement le chien) en phase d’excrétion salivaire. Après contamination, la période d’incubation s’étend classiquement de trois semaines à trois mois.
L’’issue fatale de la rage peut être évitée si la victime reçoit rapidement les soins appropriés. La prophylaxie post-exposition (PPE) antirabique en vigueur consiste à nettoyer abondamment et désinfecter la plaie, injecter 4 vaccins antirabiques (jours 0, 3, 7, 28) et, si nécessaire, administrer des Immunoglobulines antirabiques.
Bien qu’éradiquée en Europe, la rage reste présente dans plus de 150 pays et conduit à 59 000 décès par an.
Au Cambodge, on estime à 600 000 le nombre annuel de morsures graves causées par des chiens, le nombre total de morsures avoisinant probablement un million. Près de 60 % des morsures graves sont recensées chez des enfants âgés de moins de 17 ans. 95 % des victimes de morsures ne reçoivent pas la PPE antirabique. Ainsi, on estime que la rage tuerait près de 800 personnes par an, soit plus que la malaria et la dengue réunies.

Objectifs

L’objectif principal de l’étude est de comparer l’efficacité en termes de vies épargnées et le coût de la PPE antirabique à 4 injections (jours 0, 3, 7, 28) par rapport à une PPE à 3 injections (jours 0, 3, 7).
Les objectifs médico-économiques sont :

  • estimer le coût de la PPE antirabique pour la population
  • réaliser une étude coût-efficacité comparant la PPE antirabique à 3 injections vs 4 injections

Méthode

Les données ont été recueillies par l’Institut Pasteur du Cambodge. Il s’agit de diverses informations (ex : statut du chien, type de blessure, circonstances de la blessure, résultat clinique, etc.) portant sur l’ensemble des patients ayant commencé une PPE antirabique à l’institut entre le 01/01/2003 et le 31/12/2014. Les résultats cliniques, disponibles pour certains patients, ont été communiqués rétrospectivement par appel téléphonique. Les données économiques ont été recueillis dans des questionnaires proposés aux patients en 2018. L’horizon temporel est d’au minimum 5 mois.
Il s’agit d’un essai sans randomisation des individus. Le groupe intervention se compose de patients ayant arrêté la PPE antirabique après 3 injections, sans que l’état sain de l’animal n’ait pu être démontré et quel que soit la raison de la non-adhérence au traitement. Le groupe contrôle se compose de patients ayant reçu une PPE antirabique complète de 4 injections.
L’évaluation médico-économique est réalisée du point de vue du patient. Un ratio coût-efficacité incrémental en coût par vie épargnée sera calculé.
Une analyse de sensibilité déterministe univariée sera réalisée, puis la méthode du bootstrap non-paramétrique sera utilisée afin d’observer les variations du ratio coût-efficacité incrémental sur 1 000 échantillons.

Echéancier
Fin de l’étude : décembre 2018

Dernière mise à jour le 5/08/2019