Nos projets > > Projets terminés > Autres projets

Evaluation médico-économique du programme d’accompagnement des patients asthmatiques Sophia Asthme

Morgane Michel, Benjamin Cadier, Alicia Marzouk, Karine Chevreul

Collaborations : Florence Tubach, Sylvie Guillo et Yann de Rycke (URC Hôpital Bichat), Camille Taillé (Pneumologie, Hôpital Bichat), Chantal Raherison-Semjen (Pneumologie, CHU Bordeaux), François Pellet (Centre pneumologie Bordeaux Rive Droite), CNAMTS

Contexte

Les patients asthmatiques représentent un enjeu de santé publique majeur : ils sont 4 millions en France et environ 60% ont un asthme mal contrôlé. La Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) a donc mis en place un programme d’accompagnement différencié pour les patients asthmatiques volontaires : le programme Sophia Asthme. Ce dernier propose des conseils et des informations adaptés à la situation de chaque patient, en relais des recommandations du médecin traitant. Il a pour objectifs l’amélioration de l’observance des patients vis-à-vis de leur traitement et de leur suivi, ainsi que de leur état de santé et de leur qualité de vie, et une meilleure maîtrise de l’augmentation des coûts de prise en charge.

Le contenu du programme s’articule autour de différents supports évoluant dans le temps :
- des documents écrits, parmi lesquels des brochures d’information et des e-newsletters bimestrielles sur l’asthme et ses complications,
- des appels téléphoniques personnalisés s’appuyant sur des outils d’aide à l’entretien, réalisés à partir des centres d’appel gérés par l’Assurance Maladie et conduits par des personnels infirmiers formés (conseillers en santé),
- des contenus sur un site Web dédié qui s’adressent à tous les patients adhérents ou non.

La phase initiale de mise en œuvre de ce programme est conduite dans un cadre expérimental. La population cible est constituée de l’ensemble des patients asthmatiques âgés de 18 à 45 ans dans 19 sites pilotes rattachés chacun à une caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) dans 18 départements : Alpes-Maritimes, Ariège, Côte-d’Or, Haute-Garonne, Gers, Gironde, Hérault, Loire, Loiret, Marne, Meurthe-et-Moselle, Nord (2 sites), Puy-de-Dôme, Hautes-Pyrénées, Sarthe, Somme, Tarn, Seine-Saint-Denis. Les sites choisis pour l’expérimentation couvrent une population d’environ 168 000 patients asthmatiques dans la tranche d’âge ciblée et répondant aux critères d’éligibilité.

Objectifs

L’objectif principal est d’évaluer l’impact du programme Sophia Asthme sur l’évolution du recours aux traitements de fond et de crise à travers un indicateur de contrôle de l’asthme, le ratio R1 : (nombre de boites de corticoïdes inhalées + nombre de boites d’antileucotriènes) / nombre total de boites de médicaments antiasthmatiques, soit la classe ATC R03.

Les objectifs secondaires sont :
- d’évaluer l’impact du programme sur l’évolution du recours aux traitements de fond et de crise à travers deux indicateurs supplémentaires de contrôle de l’asthme : 1) le ratio R2 (nombre de boites de corticoïdes inhalées / nombre total de boites de médicaments antiasthmatiques) ; 2) la délivrance de 4 boites et plus de bronchodilatateurs de courte durée d’action dans l’année,
- d’évaluer l’impact du programme sur l’évolution de l’observance,
- d’évaluer l’impact du programme sur l’évolution du recours aux soins en ville et à l’hôpital,
- d’évaluer l’impact médico-économique du programme,
- de décrire le programme (caractéristiques des adhérents/non adhérents/sortants, intensité de l’accompagnement réalisé…),
- de décrire chez les adhérents la variation de différentes dimensions (habitudes de vie et facteurs de risque, observance au traitement, qualité de vie, état de santé perçu, connaissances sur la maladie...),
- d’évaluer les facteurs associés à une amélioration chez les adhérents.

Méthode

L’impact du programme Sophia Asthme sera étudié à l’aide d’un schéma d’étude expérimental de type avant-après/ici-ailleurs. Un groupe contrôle sera constitué à partir de l’ensemble des sujets métropolitains répondant aux critères d’éligibilité pour le programme Sophia Asthme, après exclusion des patients affiliées à une CPAM participant à l’expérimentation. Ils seront appariés selon un ratio 1:1 aux patients exposés en deux étapes : appariement par strates (consommation médicamenteuse, âge, hospitalisation dans l’année précédente...) puis sur score de propension (probabilité d’être exposé au programme Sophia Asthme, calculée à partir de l’âge, du sexe, de l’indice de défavorisation sociale etc.).

L’évaluation s’appuiera entre autres sur les données du programme Sophia Asthme mises à disposition par la CNAMTS ainsi que sur les données anonymes de remboursement du SNIIR-AM, y compris les données relatives aux affections de longue durée, les données d’hospitalisation et les arrêts maladie.

L’analyse économique sera réalisée du point de vue de l’Assurance Maladie et portera sur trois postes de dépenses : les dépenses hospitalières, les dépenses ambulatoires, et les dépenses liées aux arrêts maladie. Deux analyses seront réalisées. La première portera uniquement sur les coûts en lien avec l’asthme (médicaments et hospitalisations identifiées à l’aide de l’algorithme mis en place par la CNAMTS, explorations fonctionnelles respiratoires, arrêts maladie). La deuxième inclura l’ensemble des coûts de prise de charge des assurés (liés ou non à l’asthme), en tenant compte de la prévalence des comorbidités présentes dans les deux groupes et susceptibles d’influencer les coûts en cas de déséquilibre. Enfin, si le programme Sophia Asthme fait la preuve de son efficacité clinique, une étude d’impact budgétaire sera conduite afin d’évaluer les conséquences économiques pour l’Assurance Maladie de la mise en œuvre de ce programme et de son extension à une population plus étendue.

Echéancier

  • début : janvier 2015
  • fin : ?

Dernière mise à jour le 12/01/2017