Nos projets > > Projets terminés > Autres projets

L’assurance maladie doit-elle rembourser intégralement la prise en charge médicale du sevrage tabagique ?

Benjamin Cadier, Karine Chevreul, Ellis Chan, Isabelle Durand-Zaleski

Collaborations : Professeur Daniel Thomas (département de cardiologie médicale, CHU Pitié-Salpêtrière), Pr Bertrand Dautzenberg (service de pneumologie et réanimation, CHU Pitié-Salpêtrière)

Contexte et problématique

Le tabagisme a des conséquences importantes pour la société en termes de morbidité et de mortalité. Les décès qui y sont associés représentent 10 à 12% de la mortalité annuelle nationale en 2009. Au-delà de ces conséquences pour les individus, la prise en charge des maladies liées au tabagisme a également des répercussions importantes sur le plan économique.

Dans un contexte de ressources limitées, l’Assurance Maladie n’offre aujourd’hui qu’une couverture forfaitaire partielle des traitements médicamenteux d’aide au sevrage tabagique (50 euros par an par assuré). Après 3 ans de fonctionnement, cette couverture n’a pas eu d’impact significatif sur le taux de sevrage tabagique, probablement en partie car elle ne permet pas de lever la barrière économique de l’accès au sevrage.

Une couverture totale de ces traitements d’aide au sevrage tabagique génèrerait un surcoût pour l’assurance maladie mais permettrait de lever cette barrière économique et conduirait au sevrage d’un plus grand nombre de fumeurs désireux d’arrêter de fumer comme le précise le rapport de la HAS sur les stratégies thérapeutiques d’aide au sevrage tabagique publié en 2007. Elle permettrait ainsi de diminuer l’apparition de maladies chroniques liées au tabac (maladies cardiovasculaires, pathologies pulmonaires....) générant une dépense importante pour l’Assurance Maladie.

Objectif

Eclairer le décideur public sur le bénéfice de la couverture totale de la prise en charge médicale du sevrage tabagique, du point de vue de la santé de la population d’une part et des dépenses de l’Assurance Maladie d’autre part.

Matériel et méthode

Cette étude comporte quatre parties. Pour chacune d’entre elles, la stratégie actuelle de remboursement (50 euros par an et par assuré) est comparée à une stratégie de couverture totale de la prise en charge du sevrage tabagique. La perspective choisie est celle de l’Assurance Maladie.

La première calcule le coût pour l’assurance maladie de la couverture totale de la prise en charge médicale du sevrage tabagique d’un fumeur. Pour estimer le coût de la prise en charge médicale totale, il faut en priorité définir le programme qu’il va suivre. Pour cela on va se baser sur la pratique des centres hospitaliers de tabacologie. Les coûts de chaque consultation et des traitements d’aides à l’arrêt seront pris en charge à 100%. On obtiendra alors le coût pour l’Assurance Maladie de la couverture totale de la prise en charge médicale du sevrage tabagique d’un fumeur pour l’année 2009.

La deuxième mesure le rapport coût/efficacité de la couverture totale de la prise en charge médicale du sevrage tabagique. Un modèle de Markov à temps discret est utilisé pour comparer les deux stratégies. Le modèle est appliqué à une cohorte fictive de 1000 personnes représentative de la population des fumeurs français actuels. La durée de la modélisation s’étale sur la durée de vie totale de la cohorte. Le modèle donne les coûts engendrés et l’espérance de vie de la cohorte de fumeurs dans chaque stratégie. Ces deux résultats permettront de calculer le coût incrémental par année de vie gagnée supplémentaire de la stratégie de couverture totale de la prise en charge médicale comparée à la stratégie actuelle forfaitaire.

La troisième partie est une analyse coût/bénéfice. Les coûts de chacune des stratégies seront mis en regard des coûts médicaux associés à la prise en charge des patients souffrant d’affections de longue durée liées au tabac (AVC, BPCO et cancer pulmonaire) grâce à une modélisation de Markov effectuée sur la même cohorte fictive de fumeurs.

Enfin, la quatrième partie est une analyse d’impact budgétaire prospective. Son objectif est d’estimer l’incidence financière, sur le budget de l’Assurance Maladie, de l’introduction de la prise en charge médicale de la couverture totale du sevrage tabagique. Tous les coûts seront nets, mesurés du point de vue de l’Assurance Maladie et actualisés.

Echéancier

Début de l’étude : Janvier 2009

Fin de l’étude : Fin 2011

Dernière mise à jour le 5/08/2011