Nos projets > > Projets terminés > > STICs / PHRC > Soutien aux Technologies Innovantes et Coûteuses

MOKAECM : Projet multidisciplinaire et multicentrique national d’évaluation de la détection des Mutations de l’Oncogène K-RAS pour le traitement par les Anticorps anti-EGFR des patients porteurs d’un cancer Colorectal Métastatique

Isabelle Durand-Zaleski, Nathanaël Charrier, Meryl Darlington

Collaboration : Etienne Rouleau (Centre René Huguenin)

Volet médico-économique : Evaluation médico-économique du dépistage du statut mutationnel de l’oncogène KRAS colon chez les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique

Contexte et problématique

En 2008, l’Agence européenne des médicaments a recommandé la prescription du Cetuximab et du Panitumumab en 3ème ligne (après chirurgie et chimiothérapie) chez les patients porteurs d’un cancer colorectal métastatique. Ces deux anticorps sont dirigés contre le récepteur de croissance épidermique (anti-EGR).

Les patients porteurs d’un cancer colorectal métastatique ne sont répondeurs au traitement médicamenteux anti-EGFR que lorsqu’ils présentent la forme non mutée de l’oncogène KRAS. Cela rend indispensable le dépistage des mutations activatrices du gène KRAS chez les patients.

Dans ce cadre, le projet STIC MOKAECM se propose de :

  • valider les techniques de dépistage des mutations réalisées par les différents laboratoires français participant au projet,
  • définir les meilleures techniques de dépistage.

La première phase du projet MOKAECM a retenu cinq techniques de détection :

  • Séquençage direct
  • Pyroséquençage
  • HRM (associé à un séquençage des échantillons mutés)
  • SNaPshot
  • TaqMan

Objectif

Le volet médico-économique a pour objectif de comparer le coût par patient associé à chacune des techniques de dépistage du statut mutationnel de l’oncogène KRAS.

Méthode

Le coût de la technique est estimé du point de vue des laboratoires de biologie moléculaire. Dix laboratoires représentatifs sont sélectionnés pour estimer le coût par examen (deux laboratoires par méthode).

Le coût associé au dépistage KRAS est estimé avec une méthode de micro-costing. On identifie avec précision, dans un établissement donné et dans des conditions de pratiques normales, les ressources consommées par chaque détection. Avec cette méthode, on observe et on recueille directement, de la manière la plus exhaustive possible, les ressources consommées pour chaque manipulation.

Les 3 catégories de coûts suivantes sont identifiées :

  • Matériel : matériel de paillasse et automates
  • Consommables : réactifs et autres consommables
  • Ressources humaines : temps des techniciens de laboratoire

Echéancier

Début de l’étude : mars 2010

Fin de l’étude : fin 2010

Commentaires et remarques

La coordination du projet MOKAECM est assurée par le Pr. Pierre Laurent-Puig (HEGP, AP-HP)

Dernière mise à jour le 12/04/2013