Nos projets > > Projets terminés > Autres projets

Maladies mentales et comorbidités somatiques : retards à la prise en charge et mortalité associés

Karine Chevreul, Jeanne Gervaix, Morgane Michel, Georges Haour

Contexte

La maladie mentale, toutes pathologies confondues, touche un Français sur cinq. Par ailleurs, les personnes atteintes de maladie mentale sont globalement en moins bonne santé que la population générale. En effet, de nombreuses études internationales ont montré une plus forte prévalence des pathologies somatiques chez cette population. Ainsi, une étude publiée en 2000 sur le lien entre maladie mentale et affections de longue durée a mis en lumière une surreprésentation du diabète, des artériopathies, de l’hypertension artérielle, de l’insuffisance respiratoire grave et de l’infection par le VIH chez les personnes atteintes de troubles mentaux. Ces personnes souffrent par ailleurs d’un retard à la prise en charge, notamment hospitalière, et d’une morbidité associée importante résultant de ces prévalences élevées et de la faible qualité de leur suivi (relation complexe à leur corps, stigmatisation, etc.).

Objectifs

L’objectif principal de cette étude est d’étudier l’impact de la maladie mentale sur la qualité de la prise en charge en soins primaires et les retards de prise en charge pour une comorbidité somatique chez des patients atteints de troubles mentaux. L’objectif secondaire est d’évaluer le surcoût hospitalier associé.

L’hypothèse principale est que les patients souffrant de troubles mentaux présentent à leur hospitalisation pour maladie somatique

  • des conditions plus graves qui s’expliquent par une prise en charge en ambulatoire inadéquate,
  • des hospitalisations plus sévères débouchant sur des issues moins favorables.

Méthode

Notre population d’étude est constituée de l’ensemble des patients adultes hospitalisés pour une maladie somatique et présents dans le PMSI-MCO entre 2009 et 2013, parmi lesquels a été identifiée la sous-population de patients atteints de troubles mentaux, soit :

  • les patients présents dans les bases Résumés Par Séquence Anonymes (RPSA) du RIM-P entre 2007 et 2013,
  • les patients hospitalisés au moins une fois pour raison psychiatrique en MCO entre 2009 et 2013,
  • les patients provenant ou transférés dans un établissement psychiatrique selon le PMSI-MCO entre 2009 et 2013.

Les hospitalisations de moins de 24 heures et les séances ont été exclues.

Les critères de jugement utilisés pour évaluer la qualité de la prise en charge en soins primaires sont : la proportion d’entrées par le service d’accueil des urgences de l’hôpital, le nombre d’hospitalisations moyen annuel, la proportion d’hospitalisations évitables, la durée moyenne de séjour, la proportion de séjours graves, la proportion de décès hospitaliers, et les coûts hospitaliers.

Les comparaisons entre les deux groupes seront effectuées à l’aide de proportions et de moyennes standardisées sur l’âge et le sexe avec pour population de référence les patients non atteints de maladie mentale. Une modélisation sera effectuée afin de mesurer l’impact de l’état de santé mentale sur chacun des critères de jugement.

Échéancier

- début : 2013
- fin : dernier trimestre 2016

Dernière mise à jour le 24/11/2016