Nos projets > > Projets terminés > Autres projets

Mortalité et prise en charge de l’infarctus du myocarde à l’hôpital

Isabelle DURAND-ZALESKI, Karine CHEVREUL, Audrey RAULET, Tania LEJBOWICZ, Sandy LUCIER, Amélie PRIGENT

Collaborations : Gabriel STEG, Ronan ROUSSEL (CHU Bichat), Nicolas Danchin (HEPG)

Contexte et problématique

Les maladies cardio-vasculaires représentent la première cause de mortalité dans les pays industrialisés. En France, on compte environ 100 000 cas d’infarctus du myocarde chaque année et 10% des patients décèdent lors de la phase aiguë.

L’objet de ce travail est d’étudier les déterminants de la mortalité et de la prise en charge de l’infarctus du myocarde à l’hôpital

Matériel et méthode

L’étude est réalisée sur l’ensemble des séjours hospitaliers pour infarctus du myocarde qui ont eu lieu entre 2004 et 2007 inclus. Les données sont issues du PMSI. Elles sont structurées de manière hiérarchique à deux niveaux : séjour et hôpital. Les séjours qui ont lieu dans un même hôpital se ressemblent, a priori davantage que ceux qui ont eu lieu dans un établissement différent. Cette structure hiérarchique nécessite l’utilisation d’un modèle statistique adapté : la modélisation multiniveaux.

Grâce à cette méthode, nous déterminons la part de la variabilité de la mortalité qui est liée à des différences entre les établissements et celle qui est générée par des différences entre les séjours (ou patients) et nous mettons en évidence les caractéristiques des séjours et des établissements qui augmentent la probabilité de décès. Les résultats obtenus mettent en exergue l’efficacité de l’angioplastie sur le plan de la survie au cours du séjour hospitalier. Un second modèle a donc été réalisé pour étudier les caractéristiques des patients et des hôpitaux qui favorisent cette prise en charge.

Cependant, cette méthode ne permet pas de prendre en compte la gravité des patients pris en charge. Nous utilisons donc dans un deuxième temps l’enquête nationale FAST-MI (French registry of Acute ST elevation or non-ST-elevation Myocardial Infarction). Cette enquête, réalisée en 2005 auprès de 222 établissements, permet d’accéder à des indicateurs de gravité des séjours tels que la classe Killip ou le score Grace. Nous réalisons donc un nouveau modèle sur cet échantillon de séjours en y incluant les indicateurs de gravité. Ceci permet d’analyser l’effet des indicateurs de gravité sur la probabilité de décéder suite à un infarctus du myocarde et de relativiser les effets des variables relatives aux établissements.

Remarques

Cette étude a donné lieu à une présentation de poster aux Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie (du 14 au 17 janvier 2009) sur le thème « Prise en charge de l’infarctus du myocarde en France : analyse exhaustive de la base nationale PMSI 2004 – 2006 ».

Elle a aussi été présentée par Isabelle Durand-Zaleski aux 20ème journées européennes de la société française de cardiologie le 14 janvier 2010 à Paris lors de la session « Faut-il rendre publics les résultats des hôpitaux ? » au titre de données scientifiques.

Echéancier

Date de début du projet : Avril 2008

Date de fin du projet : 2009

Dernière mise à jour le 19/05/2014