Nos projets > > Projets en cours > Autres projets

Projet PLATINE - Inefficacités transfusionnelles PLAquettaires d’origine alloimunes : Comparaison des stratégies de sélection de concentrés plaquettaires compatibles HLA

Meryl Darlington, Karine Chevreul

Collaborations : Dr Virginie RENAC Etablissement Français du Sang, Pr Corinne ALBERTI INSERM CIE5

Contexte

Les transfusions plaquettaires sont utilisées comme un moyen efficace de prévention et de traitement des complications hémorragiques associées à une thrombopénie (diminution du nombre des plaquettes sanguines). Néanmoins, chez les patients possédant des allo-anticorps anti-HLA de classe I, les concentrés plaquettaires (CP) peuvent (comme on a déjà néanmoins en début de phrase) être inefficaces si incompatibles. Les stratégies actuelles pour sélectionner un CP compatible HLA sont basées sur des techniques de laboratoire classique (soit par sélection par cross match en microlymphocytoxité, soit après sélection par cross match en cytométrie en flux, soit après sélection par identification classique des spécificités anticorps anti-HLA) avec une sensibilité et une spécificité limitées en cas d’hyper immunisation.

Une nouvelle technique employée depuis 2005 - LUMINEX single antigen (LSA) – sera évaluée sur une grande série. Cette technique consiste à utiliser des microbilles marquées avec un seul antigène HLA purifié qui indiquent en cas de test positif la reconnaissance d’un gène cible des anticorps. La lecture des résultats se fait avec un appareil Luminex, préréglé pour identifier isolément la longueur d’onde émise par chaque bille et déterminer l’éventuelle réactivité contre l’antigène qui y est fixé. La technique LUMINEX single antigen permet ainsi de sélectionner efficacement les CP compatibles qui seront utilisés pour le patient.

Objectifs

L’objectif principal est d’évaluer l’efficacité de la sélection des CP HLA compatibles par la technique LSA comparativement aux autres stratégies utilisées afin de définir une stratégie nationale efficiente pour la prise en charge des patients présentant une inefficacité transfusionnelle plaquettaire d’origine allo-immune, de la transmission initiale de l’information à la sélection du CP.

Objectifs secondaires :

  • Evaluer et comparer l’efficacité clinique des autres pratiques
  • Conduire une évaluation économique de la diffusion de la stratégie LSA
  • Evaluer la fréquence des allo-anticorps anti-HLA-C et leur impact dans l’inefficacité transfusionnelle plaquettaire
  • Evaluer l’efficacité des MCP transfusés chez ces patients

Méthode

Schéma et déroulement de l’étude

Cette étude rétrospective multicentrique est basée sur l’analyse de l’efficacité de chaque transfusion de concentré de plaquettes reçu par des patients ayant présenté un état réfractaire à cette transfusion ? aux CP ? (au moins trois concentrés de plaquettes par patient). Les données clinico-biologiques des patients sont recueillies ainsi que les données du produit transfusé.

Pour effectuer l’étude, deux groupes seront évalués :

  • Le groupe expérimental « Luminex SA » : patients transfusés avec des concentrés plaquettaires sélectionnés avec des antigènes permis. Le groupe compte à peu près 135 patients de 6 centres (Rennes, Dijon, Besançon, Marseille, Grenoble, Lyon) avec un total de 700 transfusions environ.
  • Le groupe contrôle « non Luminex SA » : patients ayant reçus des concentrés plaquettaires transfusés sélectionnés par des méthodes classiques (). Le groupe compte également 135 patients avec un total de 700 transfusions environ.

Analyse médico-économique

On tiendra compte, dans chaque groupe, de l’efficacité du concentré plaquettaire d’aphérèse (CPA), (calcul du« correct count increment » (CCI) du concentré plaquettaire transfusé), du coût de chaque type de sélection de CPA compatible (le nombre de tests réalisés pour identifier un CPA compatible, le délai entre deux transfusions de CP, la fréquence des transfusions, la régression des signes hémorragiques) et du coût de traitement d’un épisode de déficit plaquettaire (ratio coût-efficacité pour chaque stratégie).

Echéancier

La durée prévue du projet est d’une année :

  • trois mois pour la récupération des données et la constitution des fichiers de données (TEC)
  • cinq mois pour l’analyse statistique et des examens complémentaires
  • quatre mois pour la rédaction

Dernière mise à jour le 28/08/2014