Nos projets > > Projets terminés > Autres projets

Qualité de la prise en charge en psychiatrie : évaluation du bénéfice du développement des alternatives d’hospitalisation à temps plein (QUAPRI-PSY)

Karine Chevreul, Coralie Gandré, Julien Thillard, Jeanne Gervaix, Marie-Caroline Clément

Collaborations : Jean-Luc Roelandt (CCOMS), Jean-Marc Macé (CNAM)

Contexte

En France, le développement des alternatives à l’hospitalisation à temps plein en psychiatrie publique reste faible. Pourtant, le bénéfice du développement de ces alternatives a été mis en évidence par des travaux de recherche étrangers, en termes de réduction de la fréquence et de la durée des hospitalisations ainsi que d’amélioration de la qualité de vie, des résultats cliniques et de l’adhérence au traitement. De plus, il a été montré que les prises en charge extrahospitalières présentaient des bénéfices importants en termes d’accessibilité, de continuité des soins et de satisfaction des usagers.

Le Plan Psychiatrie et Santé Mentale 2011-2015 souligne par ailleurs la nécessité de développer les alternatives à l’hospitalisation à temps plein en France. Une évaluation menée par la Cour des comptes en 2011 a montré que le développement de ces alternatives était cependant ralenti par la résistance des professionnels. Cette résistance serait due à une absence de consensus quant à leurs bénéfices.

Il est donc nécessaire d’apporter des preuves scientifiques du bénéfice de ces alternatives afin d’obtenir un consensus. Or la spécificité des structures de soins étudiées rend difficile la transposition des résultats issus de travaux de recherche étrangers au contexte français. Il est donc primordial de développer les recherches conduisant à obtenir des données françaises sur le bénéfice des alternatives à l’hospitalisation à temps plein.

Objectifs

L’objectif principal de ce projet est de mettre en évidence le bénéfice du développement des structures alternatives à l’hospitalisation à temps plein sur la qualité de la prise en charge.

Les objectifs secondaires sont de :

  • décrire la variabilité de la qualité de prise en charge,
  • identifier les autres facteurs associés à la variabilité de la qualité des soins, qu’il s’agisse des caractéristiques de la structure de soins, des patients ou de l’environnement (en particulier en termes d’offre de soins).

Méthode

Ce projet portera sur les établissements publics de psychiatrie et leurs secteurs.

Dans une première étape descriptive, nous quantifierons la variabilité de développement des structures alternatives à l’hospitalisation à temps plein et la variabilité des indicateurs retenus pour illustrer la qualité de la prise en charge, sélectionnés à partir d’une revue de la littérature et de discussions avec des psychiatres.

Dans une deuxième étape, nous objectiverons le bénéfice du développement des structures alternatives à l’hospitalisation à temps plein et nous identifierons le niveau optimal de développement s’il y a lieu. Pour cela, nous aurons recours à la modélisation des indicateurs retenus pour mesurer la qualité de la prise en charge et nous rechercherons si le niveau de développement des structures alternatives à l’hospitalisation à temps plein est un facteur statistiquement influant.

Perspectives

Ce projet éclairera les décideurs et les professionnels de santé sur le niveau de répartition optimal entre les hospitalisations à temps plein et leurs alternatives pour améliorer la qualité de prise en charge en psychiatrie.

Echéancier

Septembre 2013 - Mars 2016.

Dernière mise à jour le 24/11/2016