Nos projets > > Projets terminés > Autres projets

Respir@dom : sous-projet évaluation médico-économique des appareils de Pression Positive Continue télémonitorés chez les patients apnéiques du sommeil

Nathanaël Charrier, Isabelle Durand-Zaleski, Ibrahima Ndiaye

Collaboration : Pr Pierre Escourrou (Hôpital Antoine Béclere/AP-HP), Dr Hélène Agostini (URC / Hôpital Bicêtre AP-HP)

Le projet respir@dom a été retenu pour un financement de la Direction Générale de la Compétitivité de l’Industrie et des Services dans le cadre de l’appel à projets « Développement de l’usage des technologies de l’information et de la communication associées aux dispositifs médicaux pour la prise en charge des maladies chroniques au domicile ».

Contexte et problématique

Le projet respir@dom vise à mettre en place un système de télémonitorage au domicile de patients atteints d’un syndrome d’apnées du sommeil.

Le syndrome d’apnées obstructive du sommeil (SAOS) touche un adulte sur quinze d’une manière sévère. Il est responsable d’une fatigue avec une somnolence diurne dont les conséquences en termes d’accidentologie et de pertes de productivité sont majeures. Sur le plan de la santé publique, le SAOS expose à des complications cardiovasculaires et métaboliques aussi sévères que le tabac, les dyslipidémies ou la sédentarité.

Le traitement de référence du SAOS fait appel à la mise en place d’un appareil à pression positive continue (PPC) qui insuffle de l’air sous pression dans les voies aériennes du patient grâce à un masque placé sur son visage tout au long de la nuit. En raison de cette interface indispensable, le traitement est contraignant. L’observance varie suivant les études et les équipes de 46% à 85%. L’abandon du traitement a lieu dans les six premiers mois et le plus souvent dans les trois mois qui suivent sa mise en route, ce qui entraine une consommation inutile et coûteuse de ressources.

Une surveillance du traitement est nécessaire pour en améliorer l’observance. Le monitorage du suivi est actuellement effectué à domicile par des prestataires de soins (à domicile) qui prennent en charge la mise en place, l’entretien et la surveillance de la machine selon un protocole de prestations de soins remboursables par l’Assurance Maladie. Le budget consacré à cette prestation en 2007 était de 163 M€, avec une augmentation importante de la prescription.

Le télémonitorage permettra d’identifier précocement tout problème inhérent au traitement (gestion des alertes), de partager avant la visite au domicile le plan d’action thérapeutique avec le médecin initiateur et de concentrer les ressources chez les patients le justifiant réellement.

L’URC-Eco est associée au projet respir@dom et participe au sous-projet évaluation médico-économique porté par l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris. Le principal objectif de l‘URC-Eco est de comparer les coûts associés à la PPC télémonitorée aux coûts associés à la PPC conventionnelle.

Echéancier du sous-projet évaluation médico-économique

2011 : élaboration de la méthode de l’étude (design, cahiers de recueil des données…)

2012 : inclusion des patients et recueil des données

2014 : analyse des données, rapport final

Dernière mise à jour le 19/05/2014